Explosion d’un mod en public

Publié: 19 août 2014 dans Uncategorized

Ce week end, au Vape Blast 2.0 de San Antonio (Texas / USA) un clone du Cooper Mutant 26650 a explosé.

Le bouton est magnétique (similaire à celui d’un 4nine). Glissé dans sa poche, le switch s’est auto activé. Lorsque le propriétaire du mod a senti la chaleur, il a glissé la main dans sa poche pour sortir son mod et l’a laissé tomber au sol. Le choc a déclenché l’explosion de l’accu 26650.

On ne connait pas le modèle d’accu.

les restes

En explosant des morceaux se sont incrustés dans le plafond, des traces noires sont visibles sur le sol. Des traces montrent que des morceaux ont pu être expulsé à 10m. Ils n’ont pas retrouvé l’atomiseur…

plafond

sol

Par chance il n’y a aucune victime.

RAPPELS :

Pensez à verrouiller votre mod (un mod non verrouillable reste à la maison)
Rangez vos accus dans des boites en plastique (un court circuit arrive vite avec des clefs, de la monnaie, un collier…)
Ne prenez que des accus IMR. (faites attention à la contrefaçon)

Et bonne vape.

Depuis maintenant plusieurs semaines, un blog français lance des informations très alarmantes sur les accus Efest. La psychose fait le tour des forums et des groupes facebook. Je voudrais ici remettre tout à sa place.

Pour rappel, on a eu droit à ça:

1/ EFEST, EH… ces batteries Sony et LG rebrandées

2/ EFEST IMR 18650 3100 mAh 20A : Attention, ces batteries sont dangereuses !

3/ Selon Dampfakkus, les Efest Purple 26650 32A continue / 64A max seraient des 15A continue

 

Comment expliquer de tels écarts de données?

Le protocole de Dampfakkus est détaillé sur son site: Il charge les accus avec un chargeur Xtar GT6 II. Puis utilise un appareil de mesure grand public destiné aux modélistes (son prix en témoigne : http://www.westmountainradio.com/product_info.php?products_id=cba4 ) pour analyser les données de décharge.

L’appareil de Dampfakkus donne un courant de décharge moyen entre 4,2V et 2V.
Efest donne un courant de décharge instantanée. Et l’ensemble de leurs tests s’arrête à 2.5V (personnellement je l’arrêterais même avant, 3v serait bien plus réaliste)

On comprend qu’il n’y a rien d’étonnant à avoir des résultats différents. La valeur de Dampfakkus serait très utile si nous laissions notre doigt en permanence sur le bouton de notre mod pendant une heure, un bon chain vaping de une heure… Or nous vapoteur utilisons nos accus par impulsions (j’appui 1min grand maximum et je relâche). C’est cette valeur que mesure Efest.

En revanche les tests comparatifs sur l’autonomie sont parfaitement réaliste, normal.

 

Efest ment-il ?

Bien sur que non, il donne des chiffres adaptés à un usage, celui d’un mod. C’est certes une manière astucieuse d’améliorer les caractéristiques de leurs produits, mais en aucun cas un mensonge. Il n’y a d’ailleurs aucun protocole normalisé pour définir le "discharging current". C’est juste du marketing et chacun fait comme il veut… d’autres ne font rien, d’ailleurs.

 

Les Efest sont-ils dangereux ?

Pas plus que les autres, les cellules Efest sont des Sony, des LG et des Panasonics, elles ne sont pas plus dangereuses que les cellules d’origines, c’est les mêmes !!!

D’autres marques procèdent de la même manière. AW par exemple est aussi équipé de cellules Panasonics, ce n’est pas un mystère, il suffit de parcourir son forum pour le savoir.

Il n’y a que 5 ou 6 fabricants de cellules dans le monde. La plupart sont des entreprises japonaises qui ont délocalisé en Chine. Il y a aussi un savoir faire Coréen, également délocalisé en Chine. Les coûts de production sont moindres, et les normes  sur le respect de l’environnement moins restrictives…

Efest Purple

Et les autres ?

Je ne suis pas spécialisé dans ce domaine, mais il me semble bien que les accus Sony, Panasonics et MNKE que j’ai eu en main sont interdits de vente au détail et d’importation en France. Le marquage sur l’étiquette est inexistant ou au mieux incomplet. Pas de logo CE, Rohs, recyclage, et ne pas jeter à la poubelle… Ce qui ne remet pas en cause la qualité, que l’on soit bien d’accord ;)

Je procède en ce moment à un test comparatif entre différents modèles de 18350 et 18650. Les résultats seront connus fin août.

Bonne journée, et surtout n’ayez plus peur !!!

Ces 2 derniers mois quelques modeurs français ont sorti du matériel haut de gamme qui mérite qu’on en parle. Petits rappels:

Athea: il nous propose son atomiseur genesis IN’AX ainsi que son équivalent en mod hybride. 4 sites dans le monde distribuent son matériel. 4 ventes qui n’ont pas durée bien longtemps, à peine 10min à chaque fois. Un vrai succès mondial.

Vapeprod: 3 français passionnés de mod s’associent pour produire du matériel. Ils nous proposent un premier mod le FL qui est une merveille de technologie. 70 pièces composent le mod. Nous sommes ici plus proche de l’horlogerie que du "tube à pile". Incontestablement le mod le plus technique que je n’ai jamais vue.

DnV: Dex propose un mod téléscopique en acier de Damas. Whaou c’est beau. Là encore les ventes s’envolent aux 4 coins du monde.

Picolibri: Le Pyra en Morta (bois focilisé de 5000ans) et argent massif. 5 pièces seulement à près de 1100€. La vente a durée 1min30s. 5 pièces qui partiront sur 4 continents.

et j’en passe…

Vous le voyez, les modeurs français sont au top, ils sont maintenant mondialement reconnus. Une marche a été franchie ces derniers mois…. du luxe à la française, de l’ingénierie à la française. Tout y est pour que l’on soit fier de nos modeurs.

En France par contre, j’ai fait le tour des différents blog et site parlant de ecig. Rien, rien de rien sur la production française. Je ne montrerais personne du doigt, c’est général. Chinoiserie en tout genre. Liquide d’entrée de gamme. Mais rien sur ces modeurs français. Je me suis donc demandé pourquoi.

Enquête, coup de fil, mais comment ça marche, pourquoi,… et bien c’est simple. La plupart des blogs/sites sont en réalité des professionnels masqués. Article rémunéré, lien d’achat au pourcentage, commission. Et il faut faire du clic et du rank. Alors tout est bon. Titre polémique sur du vent. Reprise d’information de l’un vers l’autre. Et pourquoi pas ne rien dire sur des choses déjà dites? Et si vous parliez simplement de nous ?

Je lis parfois des magazines automobiles, chez le médecin. J’ai beau ne pas avoir les moyens de me payer une Ferrari ou une Porsche, dans ces magazines grand public il y a une place pour la passion. Il y a surement une place sur vos supports pour la passion.

Vive la vape libre et indépendante. Et bonne journée.

Pensez à signer l’EFVI, on n’abandonne pas son chien l’été: http://efvi-france.com/

Le e-liquide Snake Oil qui était l’un des best sellers de l’année 2014 devra être retiré du marché.

Le e-liquide n’est pas le responsable de ce retrait, non, c’est son emballage qui pose problème. Étiquetage non conforme (la nicotine y est mentionné en % et non en mg/ml) et flacon non conforme (absence de sécurité enfant).

L’annonce est apparue aujourd’hui sur le site de 60 millions de consommateur, qui avait l’an dernier, à peu près à la même époque, fait un article très brouillon, mais dont on parle toujours, sur la ecig.

snake oil

 

Il ne reste plus qu’à faire ses courses à l’étrangers puisque la libre circulation des marchandises est l’un des grands principes de la communauté européenne…

 

PS:  étant moi même un grand fan de ce liquide, j’ai en ce moment une bouteille sous les yeux. On y retrouve le dosage en mg/ml, la liste des ingrédients, les différents pictogrammes nécessaire, les recommandations d’usage, ainsi que le symbole en relief pour les malvoyants. Il ne reste donc que la protection enfant à rajouter.

 

PS2:  après enquête, Tmaxjuices fournit des bouchons avec sécurité enfant, que les revendeurs distribuent avec le flacon qui est sellé.

 

PS3: 60 millions de consommateurs, c’est vraiment des c…

Encore un modeur français cloné

Publié: 16 juillet 2014 dans Uncategorized

Un peu d’histoire

En 2012, c’est Tonio  qui voit arriver sur le marché un clone à l’identique  de son atomiseur réparable Clearome. Tellement dégoutté de la réaction des membres du forum sur lequel il avait élu domicile, il décida de jeter l’éponge. Tonio ferma son site, son youtube, son hébergeur d’image. Nous avons réussi à le retrouver 2ans après, il est toujours autant écœurer…

En 2014 c’est au tour d’Athea. Le clone est produit en Italie, quasiement au même prix que l’original, le clone deviendra plus confidentiel que l’original. Tellement anecdotique que peu de personnes ont eu connaissance de cette histoire. Athea était choqué, comme victime d’un vol. Heureusement la terre continue de tourner et les nouveaux produits d’Athea ont enterré ce clone qui ne restera pas dans l’histoire.

Toujours en 2014, c’est au tour d’E-go de se faire cloner un tube. Rien de péjoratif dans l’emploi du mot « tube » à la place de mod, vous comprendrez plus tard. Ego parlait hier sur son facebook d’attaquer avec son avocat. Nous verrons bien. En tout cas bonne chance.

 

La naissance d’un clone

On se demande parfois comment apparaissent les clones. Ce Steampunk est un exemple très intéressant car chaque pièce est unique, faite main et surtout numérotée.

-          Le tube

Le clone est numéroté 51. J’ai donc recherché et retrouvé ce Steampunk numéro 51 sur un forum étranger. Malheureusement le créateur du post a supprimé les images, mais google cache est notre ami.

 

steampunk pro-ms e-go

steampunk pro-ms e-go

Sur l’image ci dessus on peut constater qu’effectivement, le clone et l’original ont exactement la même décoration. Les cloneurs ont simplement passé le tube de l’original au scanner 3D, et hop une déco pour un tube. Les tubes sont gravés et seront tous identiques surement avec le même sérial 51. E-go fabrique d’ailleurs depuis peu des Steampunk par gravure laser. Le clone est disponible en 5 couleurs pour 3 matières différentes.

Cooper (cuivre), Black, Old cooper, old brass (laiton), SS (inox)

Cooper (cuivre), Black, Old cooper, old brass (laiton), SS (inox)

On peut se demander qui a envoyé ce mod en Chine… et surtout pourquoi ?

Les filetages de l’original sont des filetages de plomberie puisqu’il s’agit d’un "plumber mod", ceux du clone sont des filetages classiquement utilisés sur les mod (surement du M20x1).

-          Le caps 510

Connecteur

Connecteur

E-go, sur l’original, prend un bouchon de tuyauterie, qu’il perce, rainure puis y insert un connecteur 510 standard. Par derrière on observe que le connecteur est soudé au bouchon.

Le clone possède un connecteur taillé dans la masse, 2 rainures. Par derrière on voit un système de réglage permettant à la fois de régler la course du bouton mais aussi la profondeur du plot ce qui permet d’avoir un ato bien « flush ».

 

-          Le bouton

bouton

Là encore E-go prend des éléments de robinetterie qu’il modifie pour fabriquer sont ensemble bouton. Le bouton est petit, marqué du logo et n’est pas verrouillable.

Sur le clone c’est un bouton classique, beaucoup plus large et verrouillable, disposant de 2 évents de dégazage. On observe qu’il est rainuré comme l’identique mais ne possède pas les faces planes que l’on retrouve sur le raccord hexagonal que E-go retravaille.

 

 Est-ce vraiment un clone ?

Ni la marque Pro-MS d’E-go, ni le logo n’ont été repris.

Les cloneurs ont conservé uniquement le design du tube et les rainures sur le caps bouton, pour le reste c’est une pure création. Copier le design et refaire toute la partie technique, c’est bien un clone mais modifié.

Le clone ne possède pas le coté "bricolage" qui donne le charme d’un "plumber mod" et participe à l’esprit d’un Steampunk.  Néanmoins il possède quelques particularités techniques en plus (réglable et verrouillable)

J’en vois déjà certains appeler ça un clone gris…

 

Et demain ?

C’est donc le 3éme modeur français cloné. Hier à peine l’information commençait à circuler qu’une commande groupée se mettait en place… une communauté de consommateurs a remplacé une communauté d’utilisateurs. C’est la rançon du succès de notre vaporisateur.

Néanmoins les choses évolueront peut être un jour. Sur le facebook d’e-go on pouvait y voir la réaction de « Bru », administrateur du plus gros forum français, qui disait qu’il fallait lutter contre les clones et pas seulement contre celui-ci. Hey Bruno, tu attends quoi ?

Ce clone, qui possède un bouton original, un caps 510 original, n’a besoin que d’un tube original pour être un mod 100% original… c’est pourtant pas compliqué de faire un tube lisse avec 2 ou 3 rainures, et d’y apposer une gravure originale. Messieurs les cloneurs, au boulot et vous deviendrez des vrais modeurs.

Passons en détail l’ensemble des inventions qui jalonne l’histoire de notre vaporisateur.

 

1927 / Joseph Robinson, américain, brevet validé en 1930 :  le vaporisateur électrique

« Mon invention concerne des dispositifs de vaporisation contenant des composants médicinaux qui sont chauffés électriquement afin de produire des vapeurs pour l’inhalation. Elle permet de fournir un dispositif pour un usage individuel qui peut être librement manipulé sans aucune possibilité de se brûler et qui est hygiénique, très efficace et si simple que n’importe qui peut l’utiliser. »

On n’y parle pas de cigarette électronique, mais on reste aujourd’hui proche de la définition de celle-ci (à condition de vouloir en faire un dispositif médical). A noté que le dispositif ne contient pas de batterie (normal en 1927), il est relié par un câble à une source électrique. La résistance chauffe directement les substances comme les inhalateurs actuels.

Le brevet : http://www.google.com/patents/US1775947 target="_blank"
Joseph Robinson

 

 

1963 / Herbert A. Gilbert,  américain, brevet déposé en 1965 :  la cigarette sans fumée et sans tabac

« une cigarette sans fumée remplaçant le tabac et le papier par de l’air chauffé et aromatisé ». Le principe est de faire passer de l’air chauffé au travers d’une cartouche contenant un arome, un peu à la manière d’une cafetière à cartouche. La seule réelle invention encore utilisée aujourd’hui est l’apport d’un arôme.

Le brevet : http://www.google.com/patents/US3200819 target="_blank"
Herbert A. Gilbert

 

1988 / R.J. Reynolds (société américaine) 

Il ne s’agit pas d’une cigarette électronique mais cette invention mérite sa place dans notre histoire. Le principe était de chauffer un aérosol à l’aide d’un morceau de charbon (comme le narguilé). Le tout est glissé dans un tube en papier ressemblant à une vraie cigarette et disposant d’un filtre. Evidemment l’aspect sanitaire n’était pas présent. Mais on retrouve dans cet aérosol des composants que l’on connait tous : Arome et surtout la Glycérine et la Nicotine inhalée.  La cigarette « Premier » fera un flop commercial, le gout n’étant pas terrible.
Reynold Premier
 

2001 / Stéphane Marc Vlachos, français, dépôt non reconnu

Il utilise une batterie au Lithium qui chauffe une résistance entourée d’une bourre en coton, actionnée par un bouton. Le liquide est composé de glycérine. Le brevet est en cours… affabulateur ou réel inventeur, se basant essentiellement sur les travaux de Gilbert et Robinson, le français n’a jamais réussi à faire reconnaitre son invention. Pourtant il est le premier à utiliser une batterie, et une mèche ou bourre pour retenir du liquide. Sans ça il n’y a pas de cigarette électronique moderne. Aux dernières nouvelles  il essaye toujours de faire reconnaitre son invention.

 

2003 / Han Lik (chinois), dépôt en 2004 : cigarette sans fumée à pulvérisation électronique

En 2000 il fait un rêve dit il, mais il ne se mettra à travailler sur la ecig qu’en 2003 et son brevet fût déposé en 2004. On y retrouve une batterie, une carte électronique détectant l’aspiration (switch automatique) et déclenchant la chauffe d’une résistance, le principe d’un liquide contenant de la nicotine (on ignore quel liquide). Le liquide est pulvérisé sur l’atomiseur (pas de mèche) à la manière d’un flacon de parfum.

Les seules réelles inventions de Han Lik sont le principe de switch automatique et la pulvérisation  (d’où le nom d’électronique). Le switch automatique n’est quasiment plus utilisée de nos jours (sauf sur les ecig jetable et quelques e-pipe) et la pulvérisation est obsolète.

Son produit sera commercialisé en 2004. Grace à un raccourci facile « première commercialisation = inventeur » il deviendra l’inventeur officiel de la cigarette électronique pour l’ensemble de la presse et donc pour l’ensemble de la population mondiale, sauf pour l’américain google…

inventeur ecig

Le brevet : http://www.google.com/patents/US20060196518 target="_blank"
Han Lik

 

2009 / David Yunqiang Xiu (chinois), breveté en 2009 en Chine

Il invente le principe de la résistance chauffante, c’est amusant…  j’ai parcouru l’ensemble de son brevet, je cherche encore une invention.

 

Récapitulatif :

1927 / Joseph Robinson: principe de chauffe électrique

1963 / Herbert A. Gilbert: aromatisation d’une vapeur

1988 / R.J. Reynolds: glycérine nicotiné

2001 / Stéphane Marc Vlachos : utilisation d’une bourre/mèche et d’une batterie

2003 / Han Lik: switch automatique (utilisé sur les ecig jetable) et pulvérisation (plus utilisé)

Comme on peut le voir dans cet article, il n’y a pas un, mais des inventeurs. Il y a des brevets d’inventions. Chacun proposant un ensemble de principe mais aucun ne permettant à lui seul de faire une cigarette électronique. Un peu à la manière d’une automobile composée de roues, d’un moteur, de freins… et de Han Lik, il ne reste que le nom "électronique".

 

Pas un jour sans que les clones ne fassent l’actualité. Le phénomène a pris une telle ampleur, qu’il fallait bien s’y attendre.

Un modeur se couche
Zarras, modeur grec du Gaïa, un mod peu connu, a eu l’agréable surprise de voir le clone de son mod sur un site chinois bien connu. J’ai employé le mot "agréable" car il approuve, avec quand même une légère retenue sur la qualité, ce clone qui va lui faire de la publicité. Il n’a pas tord, les 111 mods qu’il a produit n’ayant pas tous trouvé preneur, la communication est surement ratée (à moins que ce soit le mod). Bref il remercie ce site sur leur forum pour cette publicité (ou comment se mettre les consommateurs de clone dans la poche). Après tout, il est propriétaire de sa création, si il approuve c’est son droit. Du coup, n’hésitez pas à acheter un clone de Gaïa. L’original est lui disponible en France chez my-free-cig.

Discutions intéressante sur son facebook https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152480968319464&set=a.10151863988104464.1073741827.719354463&type=1&theater

Un modeur attaque
Outre atlantique c’est un autre son de cloche, pays plus "légaliste" que la Grèce, ou mentalité différente, Hanamodz n’a pas hésité a attaquer sans courrier préalable 2 boutiques distribuant la contrefaçon de son mod. Il faut savoir que Hanamodz a déposé sa marque aux Etats unis, mais aussi en Europe. A n’en pas douter, ça va aussi bouger chez nous. Alors qui seront les 2 premières boutiques européennes qui seront attaquées ? On ouvre les paris ?

null

Il est temps que tout ceci se calme, c’est très mauvais pour l’image de nos vaporisateurs. La communauté était unie, elle se divise. Les créateurs veulent être légitimement protégé. Les consommateurs veulent légitimement des produits pas chers et disponibles. Une seule solution: que les industriels chinois développent des produits authentiques comme ils sav(ai)ent en faire.