Archives de mars, 2014

Le premier salon de la vape a eu lieu ce week-end à Bordeaux. C’était un rendez vous très attendu par les professionnels et par les consommateurs.

Le marketing arrive en force

D’un point de vue professionnel c’est une très grande réussite. Ce rendez-vous permet les synergies. Les « grands » du secteurs ont déployé tout leur savoir faire pour mettre en avant leur marque. Des stands attractifs dans lesquels on vous invite à boire un verre et goûter du liquide, hôtesses en mini jupe ou blouse blanche, tout est bon pour se démarquer. La force du marketing. On est déjà loin de la vape d’il y a 2 ans.

Du liquide, encore du liquide…

70%, sinon plus, du salon est envahi par les fabricants de liquide. Nous avons pu découvrir les nouveaux acteurs de ce marché, les fabricants de produits cosmétiques. Entre le dentifrice et une crème anti-hémorroïde, il est désormais normal de produire votre e-liquide. La vapologie, de plus en plus une science de laboratoire, de moins en moins une histoire de goût.

Le matériel: du consommable

Coté matériel, hormis Titanide distribué par Cigaverte, Creavap par Vapostore, et House of mod présent sur le stand de House of liquide, c’est le vide sidéral. Chinoiserie en tout genre, et c’est tout. Pas un seul artisan, pas un seul modeur. J’ai même vue des cartouches pré-remplies, et des jetables. Le rêve de tous les visiteurs. Payer 5€ pour ça, ça m’aurait fait mal.

Pourtant nous étions là, moi (Mod in France), Aniki et Takinni (Animodz), Leo et Anne Claire (Vaponaute), Quentin (La Vaperie). Oui les modeurs français sont venus participer à la fête, sans en être. Difficile de rivaliser face aux gros du secteur qui ont allongé les billets pour acheter l’emplacement et le décorer.

Des conférences

Nous avons pu assister à quelques conférences intéressantes, surtout celles ayant attrait à l’aspect médical et réglementaire. Médecins, spécialistes du liquide, des normes, administrateurs de forum, reviewers, tous ont eu la parole, mais là encore pas un seul modeur n’a été invité à s’exprimer. Etrange, surtout quand on parle de la vape d’expert.

Le commercial a pris le dessus

L’Aiduce était invité, bien caché. J’ai mis un bon moment avant de les voir. L’EFVI a partagé le même stand. Normal pour un stand offert diront certains, et la conscience tranquille… dommage, ils n’ont pas « flyer » l’entrée du salon.

Et demain ?

Demain, mais surtout en mai, c’est un professionnel de l’organisation de manifestation en tout genre qui organise un salon à Paris. VDLV a déjà annoncé ne pas vouloir y participer. Pourquoi ? L’organisation sera surement au niveau, le marketing sera le même qu’au vapexpo. Et l’entrée sera gratuite.

Ma conclusion personnelle

En tant que professionnel je ne regrette pas le déplacement. J’ai été très bien accueilli par les boutiques, les fabricants de liquide et les différents « pseudo » sur lesquels j’ai pu mettre un visage. Mais si j’y étais allé comme un simple consommateur j’aurais surement préféré un bon gros vapéro… Il faudrait revoir la copie pour que ce type de salon ne devienne pas un simple rendez vous de professionnels. 80% des visiteurs étaient équipé de mod, et pas un stand de mod en vue…

Publicités