Archives de avril, 2014

Je ne citerais pas la boutique pour ne pas lui faire de la publicité, ni les liens renvoyant sur le blog qui a révélé l’affaire pour les mêmes raisons (vous trouverez tout seul, google…)

Ce matin, un blogueur nous révélait le mail qu’un vendeur venait de lui envoyer

Bonjour,

Après avoir avec intérêt parcouru votre blog, je suis tombé des nues en en découvrant le contenu… 
Vous n’êtes pas sans savoir que partager des liens relatifs à l’achat de matériel contrefait vous rend coupable de complicité de recel de contrefaçon… 
J’ai découvert que vous aviez été condamné par le passé pour le partage de documents non confidentiels, et à ce titre, du fait d’un acharnement manifeste, vous méritez de vous défendre, mais vous vous feriez une bien mauvaise pub en étant de nouveau condamné pour du partage cette fois incontestablement illégal.

Je ne saurai que trop vous suggérer de bien vouloir supprimer l’ensemble de ces liens à court terme. 
Le cas échéant, devant défendre nos intérêts et l’intérêt de la profession en France, je pourrai être contraint de vous obliger à respecter la loi par la voie légale.

En vous remerciant pour votre compréhension.

Cordialement, 
Mais ça ne s’arrête pas là, car il semblerait que ce même vendeur a aussi contacté l’administrateur du plus gros forum français. Et surement d’autres personnes, forums…
Sur le fond je suis en accord avec la lutte contre la contrefaçon. Mais il aurait été judicieux pour ce vendeur de nettoyer son catalogue des contrefaçons de produits grec avant, c’est le minimum.
Je ne suis pas persuadé que la menace judiciaire soit la meilleure manière d’agir. La pédagogie c’est long, mais ça permet de ne pas se mettre à dos toute la communauté qui de toute façon sait où acheter en Chine ces produits contrefaits. Il est vrai que le dialogue est difficile voir impossible avec certains forums de consommateurs (je peux en témoigner). Quand la diplomatie ne marche plus, il ne reste que la guerre, malheureusement. De ce fait, le tord est partagé.
Affaire à suivre donc. Ce vendeur aura-t-il les « couilles » d’aller au bout de la démarche… Ce n’est d’ailleurs pas une simple affaire d’attribut masculin. Pour intenter une action en justice, il faut être propriétaire des droits. Lui n’est rien d’autre qu’un vendeur. Seul le créateur du produit peut donc entamer une action en justice. A moins que j’ai raté un truc.
Si vous voyez les douanes débarquer dans vos boutiques, que vous tenez un forum et que vous recevez un mail des douanes, si vos colis sont saisis en douane, … vous savez d’où ça vient (un coup de google avant…). A moins qu’il ne soit pas le seul à entamer ces démarches puisqu’il semble vouloir défendre les intérêts de la profession.
Publicités

On y parle de Mod in France, du Collectif des Modeurs Français et de l’EFVI