Archives de juin, 2014

Passons en détail l’ensemble des inventions qui jalonne l’histoire de notre vaporisateur.

 

1927 / Joseph Robinson, américain, brevet validé en 1930 :  le vaporisateur électrique

« Mon invention concerne des dispositifs de vaporisation contenant des composants médicinaux qui sont chauffés électriquement afin de produire des vapeurs pour l’inhalation. Elle permet de fournir un dispositif pour un usage individuel qui peut être librement manipulé sans aucune possibilité de se brûler et qui est hygiénique, très efficace et si simple que n’importe qui peut l’utiliser. »

On n’y parle pas de cigarette électronique, mais on reste aujourd’hui proche de la définition de celle-ci (à condition de vouloir en faire un dispositif médical). A noté que le dispositif ne contient pas de batterie (normal en 1927), il est relié par un câble à une source électrique. La résistance chauffe directement les substances comme les inhalateurs actuels.

Le brevet : http://www.google.com/patents/US1775947 target= »_blank »
Joseph Robinson

 

 

1963 / Herbert A. Gilbert,  américain, brevet déposé en 1965 :  la cigarette sans fumée et sans tabac

« une cigarette sans fumée remplaçant le tabac et le papier par de l’air chauffé et aromatisé ». Le principe est de faire passer de l’air chauffé au travers d’une cartouche contenant un arome, un peu à la manière d’une cafetière à cartouche. La seule réelle invention encore utilisée aujourd’hui est l’apport d’un arôme.

Le brevet : http://www.google.com/patents/US3200819 target= »_blank »
Herbert A. Gilbert

 

1988 / R.J. Reynolds (société américaine) 

Il ne s’agit pas d’une cigarette électronique mais cette invention mérite sa place dans notre histoire. Le principe était de chauffer un aérosol à l’aide d’un morceau de charbon (comme le narguilé). Le tout est glissé dans un tube en papier ressemblant à une vraie cigarette et disposant d’un filtre. Evidemment l’aspect sanitaire n’était pas présent. Mais on retrouve dans cet aérosol des composants que l’on connait tous : Arome et surtout la Glycérine et la Nicotine inhalée.  La cigarette « Premier » fera un flop commercial, le gout n’étant pas terrible.
Reynold Premier
 

2001 / Stéphane Marc Vlachos, français, dépôt non reconnu

Il utilise une batterie au Lithium qui chauffe une résistance entourée d’une bourre en coton, actionnée par un bouton. Le liquide est composé de glycérine. Le brevet est en cours… affabulateur ou réel inventeur, se basant essentiellement sur les travaux de Gilbert et Robinson, le français n’a jamais réussi à faire reconnaitre son invention. Pourtant il est le premier à utiliser une batterie, et une mèche ou bourre pour retenir du liquide. Sans ça il n’y a pas de cigarette électronique moderne. Aux dernières nouvelles  il essaye toujours de faire reconnaitre son invention.

 

2003 / Han Lik (chinois), dépôt en 2004 : cigarette sans fumée à pulvérisation électronique

En 2000 il fait un rêve dit il, mais il ne se mettra à travailler sur la ecig qu’en 2003 et son brevet fût déposé en 2004. On y retrouve une batterie, une carte électronique détectant l’aspiration (switch automatique) et déclenchant la chauffe d’une résistance, le principe d’un liquide contenant de la nicotine (on ignore quel liquide). Le liquide est pulvérisé sur l’atomiseur (pas de mèche) à la manière d’un flacon de parfum.

Les seules réelles inventions de Han Lik sont le principe de switch automatique et la pulvérisation  (d’où le nom d’électronique). Le switch automatique n’est quasiment plus utilisée de nos jours (sauf sur les ecig jetable et quelques e-pipe) et la pulvérisation est obsolète.

Son produit sera commercialisé en 2004. Grace à un raccourci facile « première commercialisation = inventeur » il deviendra l’inventeur officiel de la cigarette électronique pour l’ensemble de la presse et donc pour l’ensemble de la population mondiale, sauf pour l’américain google…

inventeur ecig

Le brevet : http://www.google.com/patents/US20060196518 target= »_blank »
Han Lik

 

2009 / David Yunqiang Xiu (chinois), breveté en 2009 en Chine

Il invente le principe de la résistance chauffante, c’est amusant…  j’ai parcouru l’ensemble de son brevet, je cherche encore une invention.

 

Récapitulatif :

1927 / Joseph Robinson: principe de chauffe électrique

1963 / Herbert A. Gilbert: aromatisation d’une vapeur

1988 / R.J. Reynolds: glycérine nicotiné

2001 / Stéphane Marc Vlachos : utilisation d’une bourre/mèche et d’une batterie

2003 / Han Lik: switch automatique (utilisé sur les ecig jetable) et pulvérisation (plus utilisé)

Comme on peut le voir dans cet article, il n’y a pas un, mais des inventeurs. Il y a des brevets d’inventions. Chacun proposant un ensemble de principe mais aucun ne permettant à lui seul de faire une cigarette électronique. Un peu à la manière d’une automobile composée de roues, d’un moteur, de freins… et de Han Lik, il ne reste que le nom « électronique ».

 

Publicités

Pas un jour sans que les clones ne fassent l’actualité. Le phénomène a pris une telle ampleur, qu’il fallait bien s’y attendre.

Un modeur se couche
Zarras, modeur grec du Gaïa, un mod peu connu, a eu l’agréable surprise de voir le clone de son mod sur un site chinois bien connu. J’ai employé le mot « agréable » car il approuve, avec quand même une légère retenue sur la qualité, ce clone qui va lui faire de la publicité. Il n’a pas tord, les 111 mods qu’il a produit n’ayant pas tous trouvé preneur, la communication est surement ratée (à moins que ce soit le mod). Bref il remercie ce site sur leur forum pour cette publicité (ou comment se mettre les consommateurs de clone dans la poche). Après tout, il est propriétaire de sa création, si il approuve c’est son droit. Du coup, n’hésitez pas à acheter un clone de Gaïa. L’original est lui disponible en France chez my-free-cig.

Discutions intéressante sur son facebook https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152480968319464&set=a.10151863988104464.1073741827.719354463&type=1&theater

Un modeur attaque
Outre atlantique c’est un autre son de cloche, pays plus « légaliste » que la Grèce, ou mentalité différente, Hanamodz n’a pas hésité a attaquer sans courrier préalable 2 boutiques distribuant la contrefaçon de son mod. Il faut savoir que Hanamodz a déposé sa marque aux Etats unis, mais aussi en Europe. A n’en pas douter, ça va aussi bouger chez nous. Alors qui seront les 2 premières boutiques européennes qui seront attaquées ? On ouvre les paris ?

null

Il est temps que tout ceci se calme, c’est très mauvais pour l’image de nos vaporisateurs. La communauté était unie, elle se divise. Les créateurs veulent être légitimement protégé. Les consommateurs veulent légitimement des produits pas chers et disponibles. Une seule solution: que les industriels chinois développent des produits authentiques comme ils sav(ai)ent en faire.

Ca y est la guerre est lancée. Le fabricant du Squape, atomiseur Suisse, a visiblement entamé des actions pour se protéger.

Paypal vient d’annoncer à un vendeur la fermeture de son compte :

Nous avons reçu un rapport nous informant que votre site Internet
http://www.agcig.com enfreint les droits de propriété intellectuelle de
StattQualm GmbH

Après recherche c’est bien l’atomiser Squape qui est visé, et surtout sa contrefaçon vendu sur le fameux site:
http://www.agcig.com/fr/914-atomizer-squape.html

Messieurs les vendeurs de contrefaçon, vous savez ce qui vous attend.

J’ai bien évidemment porté secours à ce pauvre vendeur de contrefaçons, je suis trop gentil, en lui expliquant quel produit été concerné. Il préfère continuer à vendre des contrefaçons. L’appât du gain est plus fort que tout.
La source est sur le groupe facebook: https://www.facebook.com/groups/581672648546843/ (LEGITIME DEFENSE DE NOTRE SANTE !) Ce groupe parfaitement légitime n’est pas responsable des propos tenus par ce monsieur.

Ca c’est terminé par ces mots de Davide Attardo : Ets va te fair enculer toi et ton groupe a la con okk

Le texte complet envoyé par Paypal:

Nous vous remercions d’avoir choisi PayPal pour l’envoi et la réception de
vos paiements.

Nous avons reçu un rapport nous informant que votre site Internet
http://www.agcig.com enfreint les droits de propriété intellectuelle de
StattQualm GmbH. Une telle infraction viole également notre Règlement sur
les utilisations autorisées.

Par conséquent, votre compte PayPal a été restreint de manière permanente.

Conformément aux Conditions d’utilisation, lorsque PayPal restreint un
compte de façon permanente pour cause de violation du Règlement sur les
utilisations autorisées, nous pouvons bloquer vos fonds jusqu’à 180 jours.
Nous étudierons votre compte dans 30 jours (à compter d’aujourd’hui) afin
d’évaluer la somme nécessaire pour couvrir les risques liés aux litiges. Le
reste de votre solde sera débloqué et pourra être viré sur votre compte
bancaire. Nous réévaluerons alors votre compte tous les 30 jours jusqu’à ce
que la totalité de votre solde redevienne disponible. Au bout de 180 jours
(suivant la date de la restriction de votre compte), l’ensemble des fonds
restants sera libéré sur votre solde. Merci de vérifier que vos
informations personnelles sont exactes sur votre compte PayPal. En effet,
PayPal ne saurait être tenu responsable de la saisie d’informations
erronées par le titulaire du compte.

Vous devez retirer toutes vos références à PayPal de votre site Internet
et/ou de vos enchères. Cela inclut la suppression de PayPal comme option de
paiement ainsi que la suppression du logo et/ou du panier PayPal.

Les Conditions d’utilisation de PayPal stipulent que PayPal peut, à son
entière discrétion, restreindre un compte PayPal pour violation des
Conditions d’utilisation, y compris du Règlement sur les utilisations
autorisées.

D’après notre Règlement sur les utilisations autorisées, PayPal ne saurait
être utilisé pour la vente ou l’achat d’objets qui enfreignent ou violent
un/une quelconque droit d’auteur, marque déposée, droit de diffusion ou
droit lié à la protection de la vie privée ou tout autre droit de propriété
conformément aux lois d’une quelconque juridiction. Ceci inclut les
transactions concernant des contrefaçons ou des répliques ou copies non
autorisées d’objets.

Vous pouvez consulter l’intégralité des conditions du Règlement sur les
utilisations autorisées à l’adresse suivante:
https://cms.paypal.com/fr/cgi-bin/?cmd=_render-content…

Pour en savoir plus sur le Règlement sur les utilisations autorisées,
veuillez consulter notre page d’Aide en haut de chaque page du site PayPal
ou à l’adresse suivante:
https://www.paypal.com/fr/cgi-bin/helpweb?cmd=_help

Nous vous remercions d’avance de votre coopération. En cas de questions,
veuillez contacter notre service des utilisations autorisées de PayPal à
l’adresse suivante: euaup@paypal.fr.